EnglishFrenchGerman

"On a un très beau plateau" Edition Actualités

 

Un an après sa dernière apparition sur les courts messins, Fabrice Santoro revient. Et pas n´importe comment. Le jeune retraité est désormais le nouveau président de l´Open de Moselle. Rien que ça. «Fabulous Fab» évoque son nouveau rôle, le tournoi et l´exploit de ses anciens partenaires de Coupe Davis.

Fabrice Santoro, qu´est-ce qui change le plus lorsque l´on se retrouve derrière la barrière ?
Fabrice Santoro
: «Tout change. A commencer par la tenue. Et pas seulement la casquette. C´est de la tête aux pieds (rires). On fait plus sérieusement de nouvelles rencontres. On se doit d´être encore plus à l´écoute vis-à-vis du monde extérieur alors que durant ma carrière j´étais dans ma bulle. Je suivais les conseils de mon entraîneur, j´étais à l´écoute de mon corps. Maintenant, il faut casser cette bulle.»

Pour  votre premier Open de Moselle comme dirigeant, comment jugez-vous le plateau ?
Fabrice Santoro
: «Nous avons fourni de gros efforts aussi bien pour l´organisation que pour la venue des joueurs. On a un très beau plateau avec Cilic, Monfils et Gasquet. Nous avons trois joueurs dans les 20 premiers mondiaux. On aurait préféré également avoir Jo-Wilfried Tsonga et Marcos Baghdatis. C´est une petite déception. Mais, ce n´est que partie remise !»

Sans faire de pronostic, quelle serait pour vous l´affiche idoine ?
Fabrice Santoro
: «C´est toujours intéressant d´avoir une tête d´affiche française contre un joueur étranger ou un duel franco-français avec des rebondissements. Pour une finale, le plus important c´est ce qui va se passer durant celle-ci. On peut avoir une très belle finale qui ne dure que 55 minutes.»

Un petit mot sur la belle qualification de l´équipe de France pour la finale de la Coupe Davis ?
Fabrice Santoro
: «C´est une très belle performance. Ils ont battu l´Espagne en quarts de finale, puis l´Argentine derrière de manière très sèche à chaque fois. A chaque fois, ils y ont mis la forme. Ils ont vraiment évolué à un très grand niveau.»

Après avoir été partenaires durant ce week-end de Coupe Davis, certains pourraient s´affronter cette semaine…
Fabrice Santoro
: «C´est une question d´adaptation, qui est l´une des particularités de notre sport. Nous avons l´habitude de jongler dans ce sport. Ce n´est pas l´idéal et ce n´est pas ce que l´on préfère, mais ce n´est pas très gênant.»
Joueur, vous défendiez avec passion le maillot national.

Que pensez-vous de la grève de l´équipe de France de football lors de la dernière Coupe du Monde ?
Fabrice Santoro
: «C´est impardonnable. Les gars étaient tellement dans leur bulle qu´ils ne se sont pas rendus pas compte de ce qu´ils faisaient. Je parlais au début de bulle, nous sommes en plein dans ce système-là. A l´extérieur, il y avait pourtant des millions de supporters, qui attendaient une performance de leur équipe et qui ont été extrêmement déçus de ce comportement enfantin. C´est vraiment dommage pour le sport français.»

Les autres actus

Afficher les publications de :

Mentions légales

-

Plan du site
EnglishFrenchGerman
Logo Moselle Open - Moselle Open - tournoi de Tennis ATP 250

Inscrivez-nous à notre newsletter

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir
les dernières nouvelles concernant le Moselle Open !

Merci ! Votre inscription est active !