EnglishFrenchGerman

La (re)naissance par la Lorraine Edition Actualités

Gilles Simon nage actuellement dans un océan de bonheur et il compte bien surfer dessus encore un petit moment. Le Français a définitivement repris cette semaine aux Arènes le fil de sa carrière. Sa blessure au genou qui l´avait éloignée des courts durant six mois, n´est désormais plus qu’une histoire ancienne et à ranger au rayon des mauvais souvenirs. «Je retrouve le rythme, mon jeu se remet progressivement en place. Je sens que mes sensations sont là», a-t-il expliqué après sa victoire sur son meilleur ennemi, le Belge Xavier Malisse (7/5 4/6 6/1), ce vendredi. Déjà fringant à l´US Open, où il avait atteint le troisième tour avant de plier face au futur vainqueur, Rafael Nadal, le Français rayonne à l´Open de Moselle là où la malédiction semblait le poursuivre. Nanti jusqu´alors de quatre défaites au premier tour en autant de participations, l´ancien numéro sept mondial l´a balayée une bonne fois pour toute avec trois succès de rang. Il a surtout décroché sa première demi-finale sur le grand circuit cette saison. «Ce n´est pas une fin en soi. On ne s´inscrit pas dans un tournoi pour s´arrêter à une marche de la finale. J´avais bloqué jusqu´à maintenant en quarts de finale, à Eastbourne, puis Washington». Le Niçois de naissance en redemande et se verrait bien doubler la mise sur le sol français, après son sacre de 2007 lors de l´Open 13 à Marseille. Philipp Kohlschreiber ne l´entend évidemment pas de cette oreille et ne se présentera pas aujourd´hui sur le court en victime expiatoire. Loin s´en faut. L´Allemand fait des étincelles dans la cité messine et rêve d´y faire une second finale consécutive. Cette année, c´est même encore mieux : il n´a pas bougé d´un iota au moment d´affronter Marin Cilic, la tête de série numéro une. Bien au contraire, il a fait vaciller le roc croate, complètement amorphe et érodé par le tennis peu spectaculaire mais diablement efficace du joueur d´Outre-Rhin. Un score sans appel (6/4 6/1) qui n´effraie pas pour autant Simon : «Je vais m´appuyer sur mes bonnes statistiques face à lui. J´ai un petit avantage psychologique». C´est le moins que l´on puisse dire. Les deux hommes se sont affrontés pas plus tard que sur les courts new-yorkais, il y a trois semaines. Et le Tricolore s´était imposé pour la troisième fois en quatre confrontations à l´issue d´un terrible combat en cinq sets. C´était la veille de la naissance du petit Timothée. Comme quoi pas besoin de Red Bull pour donner des ailes, pouponner suffit amplement.

Arnaud Demmerlé

Les autres actus

Afficher les publications de :

Mentions légales

-

Plan du site
EnglishFrenchGerman
Logo Moselle Open - Moselle Open - tournoi de Tennis ATP 250

Inscrivez-nous à notre newsletter

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir
les dernières nouvelles concernant le Moselle Open !

Merci ! Votre inscription est active !