EnglishFrenchGerman

Simon si bon Edition Actualités

 

Voilà pourquoi les opérateurs de paris en ligne, dont le marché explose littéralement en France, ont encore de beaux jours devant eux. Gilles Simon contre Mischa Zverev, une affiche improbable pour la finale de cette huitième édition de l´Open de Moselle, à part peut-être par un marabout (de ficelle). Quatre anciens vainqueurs et le demi-finaliste de l´Open d´Australie cette saison, Marin Clic, étaient dans le tableau au début de la semaine. La densité fait le charme de ce circuit, privé à Metz par forfaits de Jo-Wilfried Tsonga, Marcos Baghdatis, Janko Tipsarevic, Michaël Llodra, Gaël Monfils et enfin le retrait de Richard Gasquet, hier en demi-finales. Difficultés à mener de front carrière et vie privée, motivation forcément fluctuante, plus de tournois richement dotés, une cadence toujours plus infernale et les pépins de santé qui vont avec, les explications ne manquent pas à cet incessant jeu des chaises musicales. Ceci dit, les élus du jour n´ont rien volé…

Zverev mène aux points

A commencer par Gilles Simon. Sans explication, il n’avait jamais jusqu’à présent brillé lors de ce tournoi. Un manque dans sa carrière auquel le 41e joueur mondial s’efforce de remédier depuis le début de la semaine, avec un certain talent et une belle combativité. En effet, le Français, après un premier tour de chauffe face au Jamaïquain Dustin Brown, a dû appuyer sur le champignon face au Néerlandais Igor Sijsling et le Belge Xavier Malisse pour s´imposer en trois manches. Et puis hier, il s´est littéralement promené face au fantôme de Philipp Kohlschreiber, pourtant si convaincant la veille pour sortir Marin Cilic. La vérité du jour n´est donc pas celle du lendemain. Il n´est donc pas dit que le Français termine aujourd´hui le travail face à Mischa Zverev, classé 114 places derrière lui au classement! D´autant plus que l´Allemand ne lui réussit pas. Le Russe de naissance, résident monégasque, lui a ainsi infligé deux sévères défaites lors de leurs deux confrontations en 2009. Et puis surtout, il n´a rien à perdre. Issu des qualifications, il est déjà tout heureux de se retrouver là et de disputer sa première grande finale sur le circuit après des succès maîtrisés sur Horacio Zeballos, Nicolas Mahut et surtout Jarkko Nieminen. Il a également la possibilité d’imiter Jérôme Haehnel, vainqueur ici-même après être lui-aussi passé par le soupirail des qualifications pour intégrer le tableau final. Gilles Simon n’aurait lui non plus pas dû venir aux Arènes, mais le petit Timothée en a décidé autrement, venant au monde un peu avant l’heure. Grâce à la règle de la «substitution», le nouveau papa a pu remplacer au pied levé Jo-Wilfried Tsonga. Bien lui en a pris. Il peut succéder à Gaël Monfils et devenir le quatrième joueur tricolore à soulever le trophée de l’Open de Moselle.

Arnaud Demmerlé

Les autres actus

Afficher les publications de :

Mentions légales

-

Plan du site
EnglishFrenchGerman
Logo Moselle Open - Moselle Open - tournoi de Tennis ATP 250

Inscrivez-nous à notre newsletter

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir
les dernières nouvelles concernant le Moselle Open !

Merci ! Votre inscription est active !