MOSELLE OPEN 2011 – Julien Boutter : "Une réussite totale" Edition Actualités

Julien Boutter est un directeur de tournoi comblé. Cette neuvième édition du Moselle Open a complètement répondu aux attentes et atteint des sommets à bien des niveaux.

Quel premier bilan pouvez-vous dresser de cette semaine ?

Julien Boutter : «Cette édition est une réussite bien au-delà de nos espérances. L’objectif était de conserver ce qui faisait notre force aux Arènes en y ajoutant de nouveaux services avec le déménagement à Metz Expo. Ces nouveautés sont un plus même s’il y a forcément des choses à améliorer. Le court central, les deux courts d’entraînement ont séduit tous les joueurs et permis au grand public de voir du spectacle et de se rapprocher des joueurs. Nous avons d’ores et déjà passé une belle semaine de sport avec des rebondissements et de la joie. J’avais dit avant le tournoi que cette édition était un laboratoire. On peut dire que nous avons trouvé le bon anti-virus. Au niveau de la billetterie, nous avons atteint jeudi matin notre total de l’an dernier. Ce n’est pas rien !»

Un mot sur l’ambassadeur du tournoi, Jo-Wilfried Tsonga…

Julien Boutter : «Beaucoup de gens m’ont dit avant le tournoi que je le survendais. Ils ont changé d’avis. Jo a été disponible, chaleureux dès son arrivée et avec tout le monde. Et puis c’est la belle histoire. Il gagne le tournoi pour sa première année comme ambassadeur. Il a eu un tournoi à deux vitesses. Il savait qu’il était au-dessus de Mathieu Rodrigues, puis Nicolas Mahut lors des deux premiers tours. Il a déroulé. Contre Alexandr Dolgopolov, il avait une revanche à prendre. Il avait une autre tête dès que je l’ai vu le matin. Je lui ai dit. Ce match comptait pour lui.»

De quoi êtes-vous le plus fier sur ce tournoi ?

Julien Boutter : «De l’équipe d’organisation. Je suis dans la lumière, mais il y a tous les gens de l’ombre qui gravitent derrière. Ils tirent tous dans le même sens depuis des mois. Ils peuvent être fiers de ce qu’ils ont fait».

Quelle est la révélation de ce tournoi ?

Julien Boutter : «Gilles Muller a réalisé un bel été. Il a confirmé sur ce tournoi alors qu’auparavant, il avait des résultats en dents de scie. Il a trouvé une constance dans le jeu que l’on ne lui connaissait pas. Il me rappelle le Canadien Greg Rusedski, qui a gagné Bercy en 1998. Comme lui,  il est capable de trouver toutes les zones au service. Sans forcer. Il a fallu un grand Ivan Ljubicic pour le sortir. En revanche, le Bulgare Grigor Dimitrov a un peu déçu. Il a du talent à revendre, mais encore du chemin à parcourir pour se hisser au niveau des meilleurs».

Les autres actus

Afficher les publications de :

Mentions légales

-

Plan du site
Logo Moselle Open - Moselle Open - tournoi de Tennis ATP 250

Inscrivez-nous à notre newsletter

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir
les dernières nouvelles concernant le Moselle Open !

Merci ! Votre inscription est active !