''La Coupe Davis, un rêve !" Edition Actualités

 

Jo-Wilfried Tsonga en guest-star à l´Open de Moselle. Le colosse du Mans était de passage ce vendredi dans la cité messine. Et le moins que l´on puisse dire, c´est qu´entre la visite du Centre Pompidou et les sollicitations de ses nombreux fans, l´emploi du temps du numéro un français n´avait rien à envier à celui d´un ministre. Il a tout de même pris le temps de donner des nouvelles de sa santé et de sa volonté de participer à la prochaine finale de Coupe Davis en Serbie.

Jo, c´est un plaisir de vous voir aux Arènes…
Jo-Wilfried Tsonga
: «Je suis venu soutenir le tournoi. Je n´ai pas pu y participer. J´étais trop court pour jouer. Mon corps n´était pas encore prêt. Je n´ai vraiment pu retaper dans la balle que ce jeudi. Je suis déçu car c´est toujours bien d´évoluer devant son public. Maintenant, je suis content d´être là ! J´ai pris un bain de foule. Cela fait bizarre. Ce n´est pas commun. Quand on commence à jouer au tennis, on ne pense pas à tous ses à côtés mais on s´y fait rapidement. Cela fait partie du métier».

Quels sont vos objectifs pour les prochaines semaines ?
Jo-Wilfried Tsonga
: «A court terme, j´espère retrouver mon meilleur niveau le plus vite possible. Ensuite, il y a évidemment la Coupe Davis en décembre. Je vais donner le meilleur de moi-même pour intégrer de nouveau l´équipe. Je vais me montrer assidu au travail. Je reprends normalement dans dix jours à Tokyo. J´ai déjà mes billets d´avion, je suis prêt à partir. J´ai vraiment hâte de reprendre le chemin des courts»!

«La rencontre de notre vie»

Cette finale de Coupe Davis est-elle devenue une obsession pour vous ?
Jo-Wilfried Tsonga
: «Je ne suis pas du genre à prendre des cachets pour ne pas y penser (rires). Je ne peux pas trop ralentir, je ne veux pas arriver en manque de compétition. Si je veux amener un plus à l´équipe, la tirer vers le haut, je dois être à fond! Et ça passe par du jeu, des matchs et encore des matchs. Je dois retrouver mes repères, sinon pas question d´aller en Serbie, je ne veux pas trahir les gars. La Coupe Davis est un rêve depuis que j´ai commencé à me dire que je voulais devenir un grand joueur de tennis. Gagner cette compétition est une étape dans une carrière, ça n´arrive pas tous les ans. Et ça n´arrive pas dans toutes les carrières non plus.»

Vous avez visité le nouveau Centre Pompidou de Metz. Qu´en avez-vous pensé ?
Jo-Wilfried Tsonga
: «J´ai été bluffé. C´était super, juste magnifique. C´est une expérience à renouveler, ça change de notre quotidien. J´invite en tout cas tout le monde à aller découvrir ce musée».

Que pensez-vous du forfait de dernière minute de votre ami, Gaël Monfils ?
Jo-Wilfried Tsonga
: «C’est un de mes meilleurs potes, il y a toujours une façon de faire. Sur le coup, il ne s’est pas vraiment rendu compte. Il doit déjà regretter un peu, c’est à lui de faire le nécessaire pour arranger tout ça et il le fera».
 

Propos recueillis par Arnaud Demmerlé
 

Les autres actus

Afficher les publications de :

logo partenaire
Mentions légales - Plan du site
Logo Moselle Open - Moselle Open - tournoi de Tennis ATP 250

Inscrivez-nous à notre newsletter

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir
les dernières nouvelles concernant le Moselle Open !

Merci ! Votre inscription est active !